Départ de Marseille

 

Programme

  1. Arrivée des bateaux à partir du jeudi 13 juin

  2. Vendredi à 18h30 : Réception des Équipages à la base du CNTL

  3. Samedi 18h30 : Messe à la Basilique Saint-Victor présidée par le Père René-Luc en présence des scouts marins

  4. Dimanche à 10h00 : Briefing des Équipages
    de 10 à 11h00 : chants sur le ponton d'embarquement
    à partir de 11h00, embarquement sur des bateaux (si possible) pour accompagner les voiliers
    qui recevront la bénédiction à partir d'un bateau à la sortie du port.


     

  5. BON VENT, BONNE ROUTE DU LIBAN !
     

Liban Libre Route du Liban

Enfants libres Route du Liban

Que tous nos bateaux

Disent au monde entier

En voguant sur l’eau

Que « Vive la paix » !

Liban libre Route du Liban

Hissons les voiles en confiance

Ouvrons la Route du Liban

Que souffle le vent d’Espérance

D’un monde en paix pour l’Orient

Hissons les voiles pour l’enfance

Emportons les plus beaux dessins

Les enfants prenons conscience

Qu’il faut savoir tendre la main

Hissons les voiles d’la tolérance

Ensemble partout maintenant

Œuvrons pour la reconnaissance

D’la Liberté pour les croyants

Liban libre Route du Liban

Ah ya Loubnane ya salame ya zamane

Marseille à travers les siècles

La fondation de Marseille, toute une histoire. Plurielle, riche et unique, Marseille a forgé sa personnalité au fil des millénaires.

Dès le paléolithique, cette terre ensoleillée a été un lieu d’habitation privilégié. Les premiers hommes ne s’y sont pas trompés et ils n’ont jamais quitté cette terre jusqu’à y fonder une ville majeure de l’Histoire de France.

La fondation de Marseille,  l’ancre est jetée. Même si l’on dénote la présence d’une vie humaine depuis plus de 20 000 ans, ce sont les grecs qui ont établi les fondations de Marseille en 600 ans avant Jésus-Christ. L’histoire de la ville est résolument tournée vers la mer car c’est de la Grande Bleue que sont arrivés les premiers habitants. 500 ans plus tard, le port de Marseille était né.

Aménagé en bassin creux, il pouvait désormais accueillir les navires pour du commerce. Massalia, comme elle était appelée à l’époque, allait connaître son premier âge d’or basé sur l’échange de marchandises de l’ouest vers le sud.

L’Histoire de Marseille au fil des siècles.

L’histoire de Marseille est complexe, faite de pouvoir, de commerce et de hasards. Avec la conquête de la ville par Jules César, la part belle est donnée à Arles. Les affaires deviennent florissantes de l’autre côté du Rhône mais Marseille prend sa revanche 10 siècles plus tard avec l’arrivée des Francs. En témoignent, les édifices d’art roman bâti dans la cité phocéenne. 

Cependant, c’est au XIXème siècle que Marseille vit un second âge d’or en redevenant une place forte du commerce en Méditerranée.

Depuis cette période, la ville a toujours connu une position favorable. L’ensoleillement exceptionnel de la ville n’y est probablement pas pour rien et son histoire n’est pas finie.L’Histoire de Marseille continue


Aujourd’hui, Marseille a le vent en poupe.

Grâce à une présence culturelle sur des sujets aussi divers que le Hip-Hop, l’architecture ou l’environnement…

La ville a encouragé les initiatives jusqu’à en faire la Capitale Européenne de la Culture en 2013.

Avec près de 10 millions de visiteurs, le succès fut sans précédent. Depuis, tous les regards se tournent vers cette cité unique en son genre où les nouveaux lieux, comme le MUCEM, la Friche Belle de Mai ou les Terrasses du port, fleurissent.

Impertinente mais agréable, innovante mais attachée à ses traditions, cosmopolite et provençale, de terre et de mer… Marseille a désormais tout d’une grande ville.

Le Vieux-Port de Marseille


Depuis 26 siècles, le Vieux-Port est le théâtre prestigieux où se joue l’histoire de Marseille.

Durant l’Antiquité et le Moyen Age, la ville grecque (Massalia), puis romaine (Massilia) et médiévale (Masiho) s’est développée sur la rive Nord puis vers le Sud au XVIIe siècle. Dès lors, l’entrée du port allait être gardée par deux forts, le fort Saint-Nicolas et le fort Saint-Jean.

Une des silhouettes symboles du Vieux-Port a notamment été le pont transbordeur, ouvrage métallique inauguré en 1905 entre les deux forts, mais malheureusement détruit après la guerre.

En 2013, le Vieux-Port a été rénové (accès au port plus facile, circulation réduite, création d’une ombrière par Norman Foster) et reste aujourd’hui le cœur névralgique de Marseille sous le regard bienveillant de Notre-Dame-de-la-Garde.

 

Le Ferry-boat de Marseille, plus de 130 ans déjà
C’est au départ de l’Hôtel de Ville que le Ferry-boat, bateau cher à Marcel Pagnol, effectue plusieurs fois par jour la traversée du Vieux-Port de Marseille. Il est entré en service en juin 1880, inaugurant ainsi le célèbre trajet « Mairie-Place aux Huiles ».

En 2010, un ferry-boat plus écologique, à propulsion électro-solaire, a été mis en circulation. Aujourd’hui, les deux bateaux se partagent les traversées.


Direction les calanques de Marseille !
C’est aussi sur le Vieux-Port que sont installées les compagnies maritimes proposant des excursions pour admirer les calanques de Marseille. Des visites commentées au cœur des calanques et des îles entre la cité phocéenne et Cassis (archipel du Frioul, de Riou…), une balade incontournable qui offre un panorama exceptionnel sur les falaises plongeant dans l’eau turquoise.

L’église Saint-Ferréol

Plus discrète que Notre-Dame de la Garde, l’église Saint-Ferréol est un vestige du XVIe siècle bordant le Vieux-Port de Marseille. A l’emplacement de l’église actuelle s’élevait, au XIIe siècle, la commanderie des Templiers. Après la suppression de l’Ordre du Temple et la dispersion de ses membres, les religieux augustins ont acheté les bâtiments en 1369. Ils entreprennent la construction de l’église gothique, consacrée en 1542, mais achevée en 1588. Le clocher, très italien, date du XVIIIe siècle. Elle est érigée en paroisse en 1803 sous le vocable de Saint-Ferréol en souvenir de la collégiale du même nom détruite en 1794 (à la place de l’actuelle préfecture).

Les traditions culinaires

À Marseille, les traditions culinaires sont nombreuses. En premier lieu, citons l'incontournable bouillabaisse : Spécialité de poissons la plus connue dans le monde, elle reste indissociable de l'image de Marseille.
Quelques suggestions pour les  gourmands :
Les pâtes au pistou, les fruits de mer, le riz aux favouilles, les alouettes "sans tête", la daube provençale, les pieds et paquets, l’aïoli, la tapenade, l’anchoïade, les farcis de légumes, les encornets farcis, les panisses et les chichi freggi, la soupe de poissons de roche et bien sûr loup, daurade ou sar grillés accompagnés de rouille n’en sont que quelques exemples..

La période de noël, est aussi l'occasion de partager des traditions culinaires ancestrales, telles que "le gros souper et les 13 desserts" et plus tard, les navettes à la chandeleur.

À PROPOS >

« Marin sois fidèle à tes frères,

car tu as promis naguère

de servir et protéger. »

Une navigation exceptionnelle,

des ports magiques,

une cause.

CONTACT >

« La Route du Liban »

C/O Jean-Marie Vidal

521 rue de Jausserand 34000 Montpellier

T: 06 20 21 26 09

E: contact@larouteduliban.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Icône sociale YouTube