Disparition simultanée de deux guides, deux repères : Antoine Sfeir et Charles Aznavour



Alba Ventura souligne avec acuité le lien existant existant entre le français fils d'arménien et le franco-libanais, tous deux conteurs et passeurs infatigables.


Nous comptions grâce à nos amis libanais contacter Antoine Sfeir pour faire parti du Groupe de Soutien de La Route du Liban. Nous aurions été fiers de compter parmi les nôtres ce grand spécialiste, né à Beyrouth, maronite de confession, véritable passerelle entre les deux rives de la Méditerranée, qui avait de l'islam une connaissance profonde et chaleureuse.

Antoine Sfeir se montrait, en privé du moins, volontiers critique de l'analyse officielle française sur le Moyen-Orient, de ces dernières années. Il dénonçait par exemple le peu de réalisme de notre diplomatie en Syrie. «Il considérait que des lignes de forces ne peuvent être négligées au Moyen-Orient, comme la relation conflictuelle entre chiites et sunnites, et il insistait beaucoup sur le fait que le Moyen-Orient est une mosaïque ethnique et confessionnelle».

Il défendait le principe de laïcité comme constitutif de la République et de la démocratie.

Le Liban perd un grand homme et un grand humaniste.


À PROPOS >

« Marin sois fidèle à tes frères,

car tu as promis naguère

de servir et protéger. »

Une navigation exceptionnelle,

des ports magiques,

une cause.

CONTACT >

« La Route du Liban »

C/O Jean-Marie Vidal

521 rue de Jausserand 34000 Montpellier

T: 06 20 21 26 09

E: contact@larouteduliban.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Icône sociale YouTube
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now