Le nom des bateau (1)...

Des traditions, de la superstition, le monde de la mer a son côté secret et mystérieux ...

Nous allons passer en revue tous les bateaux de la Route du Liban, leur nom n'aura plus de secret pour vous.


Lorsque vous donnez un nom et baptisez votre bateau, vous lui attribuez un Macoui. Le Macoui est un serpent qui suit votre bateau durant toute sa vie. Vous l’avez sûrement déjà vu sans vous en rendre compte : il est dans le sillage du bateau.

Chaque bateau doit avoir un seul Macoui. Votre bateau a déjà un Macoui du fait de son premier baptême. Si vous ne tuez pas ce Macoui, vous allez en attribuer un nouveau à votre bateau.

Chaque Macouis voudra devenir le Macoui du bateau et vont se battre Il arrivera des tas d’ennuis à votre bateau du fait de cette bagarre.

Au moyen d'une embarcation, suivre le bateau dont il faut tuer le Macoui. Par 3 fois, il faut couper son sillage. A chaque passage, tirer un coup de feu dans le sillage. Au bout du 3ème passage, le Macoui est mort. Ne pas essayer de le tuer avec des balles à blanc, il en rigolerait et vous passeriez pour un naïf vis à vis de lui !

La marraine du bateau doit apporter une bouteille de Champagne ou une boisson analogue en prononçant les paroles suivantes :

Je te baptise « nom du bateau » et te souhaite bonne navigation et elle casse la bouteille sur l’étrave ou l’ancre du bateau. Il faut casser la bouteille du premier coup

Le propriétaire invite l'assistance à boire le verre de l'amitié et à faire pitance....

____________________________________

En faisant un mélange de tout ce que vous racontez et une info de dernière minute sur un ponton, j'en arrive à la cérémonie suivante. 1) effacer toutes traces de l'ancien nom du bateau. 2) Partir en mer avec la marraine du bateau, une bonne bouteille de champ, éventuellement le curé…et un fusil. 3) faire des huit consécutifs afin de couper trois fois son propre sillage et à la dernière coupe, tirer un coup de feu, embrasser la marraine et sabler le champagne...et bénir le bateau. Ca me plait assez comme cérémonie, mais il ne faut pas être manchot pour tout faire dans la foulée....

_____________________________________________

Selon la superstition et la tradition maritime, on ne doit pas changer le nom d'un bateau pour ne pas s'attirer les foudres de Neptune. Ou alors, si l'on veut le faire, il faut couper le macoui. Le macoui est attaché au nom du bateau, c'est le sillage, le grand serpent qui suit en permanence l'embarcation.

Chaque bateau ne doit n'avoir qu'un seul macoui. Il a déjà le sien du fait de son premier baptême. Lorsqu'on le rebaptise, il y en aura donc un deuxième et chaque macoui voudra devenir le macoui exclusif du bateau... Il faut donc débaptiser le bateau en coupant le macoui attaché à l'ancien nom, avant de lui donner le nom que le propriétaire a choisi. Un bateau ami suivra le bateau rebaptisé. Le propriétaire versera à l'arrière un verre de rhum pour saouler le macoui.

Pendant ce temps, le bateau ami viendra, par trois fois, couper le sillage le plus près possible du tableau arrière.

Le macoui détestant les bruits intensifs, on donnera un grand coup de corne de brume à chaque fois. Et le lien qui unit le macoui au bateau va se détacher. Compliqué ? Pas tant que ça...

Il ne reste plus qu'à rebaptiser le bateau sans oublier de remercier Neptune en lui versant aussi une bonne rasade de breuvage, côté tribord.

__________________________________________

📷 Bonjour, avant tout je tiens à te féliciter pour ton bateau, il est très beau!!!

Pour conjurer le sort, sans forcément mettre ta femme à l'eau il y a cette technique la que j'avais trouvé il y a quelques temps car un ami voulait également changer le nom de son bateau!!

1. Mettre une pièce de monnaie sous le pied du mat (comme tu n'as pas de mât tu peux le faire sur ton poste de pilotage haut).

2. Le soir avant la première sortie en mer, sous son nouveau nom, il faut veiller au lampion, dans le carré, le souvenir de l'ancien nom, avec des amis et une bonne bouteille de rhum, scotch, …(les croyants recommandent des bouteilles portant le nom de saint. Ex: Saint-James, St-Léger, etc.)

3. Le lendemain, à sa première sortie en mer, le bateau doit croiser trois fois son sillage pour bien effacer toute trace de l'ancien nom et arborer fièrement le nouveau.

4. Il est fortement recommandé d'offrir à Éole (dieu des vents) et à Neptune (dieu de la mer) la première libation (petit coup) au large. (à répéter à chaque début de saison).

__________________________________________

La sagesse populaire et superstitieuse préconise, lorsqu'on rebaptise un bateau, de sacrifier à une petite cérémonie. Partir vers le large, faire demi-tour et couper trois fois son sillage. Ensuite baptiser le nouveau nom avec une bonne bouteille sans oublier de verser une rasade par dessus bord pour ce bon vieux Neptune. C'est de la superstition mais ça ne mange pas de pain et sa permet de boire un coup avec les potes

211 vues

À PROPOS >

« Marin sois fidèle à tes frères,

car tu as promis naguère

de servir et protéger. »

Une navigation exceptionnelle,

des ports magiques,

une cause.

CONTACT >

« La Route du Liban »

C/O Jean-Marie Vidal

521 rue de Jausserand 34000 Montpellier

T: 06 20 21 26 09

E: contact@larouteduliban.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Instagram Social Icon
  • Icône sociale YouTube
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now